Faut-il des jeux vidéo en bibliothèques ?

par Médiathèque Départementale du Var  -  6 Septembre 2012, 18:11

Faut-il des jeux vidéo en bibliothèques ?

H. Girard | France | Publié le 04/06/2012

Quelques bibliothèques et médiathèques commencent à proposer des jeux vidéo, non sans susciter de nombreuses interrogations parmi les professionnels. Nicolas Barret, de la BDP du Val-d’Oise et Thierry Giappiconi, directeur de la bibliothèque municipale de Fresnes, en débattent pour la Gazette.

Nicolas Barret, responsable des animations à la bibliothèque départementale de prêt du Val-d’Oise - « C’est un moyen de fidéliser les adolescents »

Il y a déjà bien longtemps que les bibliothèques ne proposent pas que des livres, mais aussi d’autres supports (CD, DVD…). Le jeu vidéo a toute sa place dans ces structures car le divertissement figure parmi leurs missions, telles que les définit l’Unesco. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir ce loisir. Il revient donc aux bibliothèques de le démocratiser. Par ailleurs, sa dimension culturelle est aujourd’hui reconnue, comme l’a montré, par exemple, la récente exposition « Game story », au Grand Palais, à Paris. Le jeu vidéo constitue une opportunité parmi d’autres de donner une image moderne et attractive des bibliothèques et des bibliothécaires. C’est aussi un moyen de fidéliser un nouveau public, notamment celui des adolescents, que nous avons du mal à capter. Enfin, le jeu, lorsqu’il est collectif, est un vecteur de sociabilisation, une mission qui relève aussi de ces établissements. Les coûts ne sont pas si élevés. L’an passé, pour 5 000 euros, nous avons acheté trois consoles, une quinzaine de jeux, trois écrans, quelques casques et manettes. Nous les proposons aux structures de notre département, que nous accompagnons dans l’élaboration d’animations. Nous prévoyons un budget de 600 euros pour renouveler notre collection. Pour la bibliothèque départementale de prêt, il s’agit d’élargir son offre et de suivre les évolutions des pratiques culturelles.

Thierry Giappiconi, directeur de la bibliothèque municipale de Fresnes (Val-de-Marne)
« Pas sans réflexion préalable sur les objectifs »

Nous devons nous poser les mêmes questions que pour toute autre composante de l’offre globale d’une bibliothèque : dans quel but intègre-t-on les jeux vidéo au projet de l’équipement, comment met-on en œuvre cette offre, comment en évalue-t-on les effets ? Le jeu vidéo recouvre des réalités diverses, qui font appel à des comportements de natures différentes : raisonnement logique, développement ou entretien de facultés cognitives, addiction, troubles comportementaux, etc. Autre aspect de la question : selon la place qui leur sera accordée, ils entreront plus ou moins en concurrence avec d’autres objectifs prioritaires de la bibliothèque. Cette dernière ne doit pas oublier ses ambitions, à savoir constituer un lieu de démocratisation de l’accès aux connaissances, où l’on favorise la réussite scolaire et l’ascension sociale. Ce qui n’exclut pas les loisirs, qui sont un moyen complémentaire de promouvoir la connaissance, à côté de l’école et de l’université. Une bibliothèque ne peut se contenter d’introduire des jeux vidéo dans ses collections pour attirer des jeunes, sans se demander dans quel but elle veut faire venir ces derniers. Est-ce pour leur proposer de reproduire les pratiques qu’ils ont déjà ou les amener à découvrir progressivement d’autres choses ? Sans réflexion préalable sur ces objectifs, on risque de banaliser la bibliothèque, ce qui serait une erreur de marketing.

Faut-il des jeux vidéo en bibliothèques ?